Le Corbeau et les canards

Syros, Souris noire, 2001
Ce qu’on en a dit :

« Michel Leydier semble avoir le sens de la rupture. C’est d’ailleurs sur une rupture mystérieuse au parc des Buttes-Chaumont que s’articule l’intrigue de son dernier roman pour la jeunesse. Les canards du parc ont disparu… La particularité de la série Fils de Flic,outre qu’elle est cent pour cent made in XIXe arrondissement (de Paris), c’est qu’à l’inverse des séries télévisées, le policier n’est guère passionné par son métier. Antihéros à souhait, son inefficacité le rend touchant, et permet à son fils Benjamin de pratiquer son propre talent d’enquêteur. La mère, chorégraphe, parcourt le monde. Fatalement, ils sont divorcés. Benjamin est ébloui par cette femme faite fée mais aime suffisamment son père, dont il partage le quotidien plus étriqué, pour l’aider à résoudre dans l’ombre, aidé par son copain Boubakar Diallo, les énigmes du quartier qui risqueraient autrement d’être sous-estimées. » (Libération)

« L’intérêt certain de ce roman repose sur le regard humoristique de l’auteur sur le métier de flic et aussi la prise en compte du personnage du père : large place est faite à la description de son état moral, psychologique. » (L’Ours Polar)

« Les canards du lac des Buttes-Chaumont disparaissent mystérieusement. L’inspecteur Lampion est chargé de cette enquête, pour le moins cocasse et difficile à prendre à prendre au sérieux. Benjamin, le Fils de Flic, aidé par son ami Boubakar, va jouer une fois de plus au détective et donner, anonymement, un sérieux coup de main à son père… Un petit roman policier plaisant, drôle et bien écrit, facile à lire et bien ficelé, avec des personnages néanmoins consistants et une intrigue qui tient la route ! Que demander de plus ? » (livrjeun.tm.fr)

« Cet épisode plante le décor en décrivant avec beaucoup de justesse le quartier des Buttes-Chaumont et introduit les personnages et les relations de complicité établies entre un flic et son fils, un jeune détective en herbe qu’il est seul à élever. » (Les Crimes de l’Année)

« Dans une description gentiment moqueuse du quotidien d’un commissariat de quartier, les différents protagonistes sont bien typés et les relations père-fils attentionnées. » (Livres Jeunes Aujourd’hui)

Parution précédente <> Parution suivante