Auprès de Grand-Arbre

Gautier-Languereau, 2006
Ce qu’on en a dit :

« Tous les jours, un garçon observe, depuis la fenêtre de sa chambre, l’arbre en bas de chez lui. Jusqu’au jour où la ville décide de couper Grand-Arbre. L’enfant ressent alors un grand vide, très bien rendu par les couleurs froides de Laurent Corvaisier. Le temps file et, un jour, apparaît une pousse. Dans le trou noir laissé par son aïeul, Petit-Arbre est né. » (Épok)

« Un album poétique, où les sentiments ont une place prépondérante, de la sérénité générée par l’arbre à l’incompréhension puis l’espoir et le bonheur quand le printemps revient avec son lot de surprises (…) Un bel album sur le cycle de la vie et l’amour de la nature. » (La République du Centre)

« Grand album onirique dans lequel le texte empreint de poésie et les illustrations fortes, hautes en couleur, se répondent et plongent le lecteur dans l’imaginaire du garçon (…) Un bel hommage à la nature et à la vie qui reprend toujours ses droits. » (Livres Jeunes Aujourd’hui)

« De sa fenêtre un enfant aperçoit un arbre. Il est là comme un ami, fidèle et protecteur. Tout le monde l’aime, surtout les oiseaux. « Grand-arbre riait car les écureuils lui chatouillaient le ventre et les bras. » Et puis un jour, Grand-Arbre disparaît. A sa place demeure un rond de terre noire au milieu des immeubles et des routes. L’enfant a perdu son ami et ne comprend pas pourquoi. Rien n’est éternel, il le découvre brutalement un soir d’hiver. Plus grand’chose ne l’intéresse, il n’ouvre même plus les rideaux de sa chambre. Les saisons se succèdent, arrive la période tant attendue du printemps, et avec elle un jeune arbre qui pousse là où était l’ancien. Pour l’enfant, c’est Petit-arbre qui lui redonne goût à la vie. Une note optimiste arrive enfin, redonnant à l’enfant un joli sourire sur son visage. Cette histoire est celle de la vie et de la mort, des relations entre les êtres. Voici un album poétique qui lance un cri d’espoir. L’illustrateur Laurent Corvaisier réussit à évoquer la présence des choses dans une forme transparente et des éléments qui semblent entraînés dans le courant de la vie. Un ouvrage d’une grande délicatesse, tout en demi-teintes. » (Ricochet)

« Un miracle a lieu : une graine du grand arbre germe et un arbrisseau ne tarde pas à grandir. C’est ainsi qu’un arbre enseigne à l’enfant la beauté de la nature, le sens de la mort et de la vie, sans sombrer dans la grandiloquence, l’émotion convenue ou la mièvrerie. Un tour de force ! La symbolique des arbres, ce n’est pas rien. À partir de 4 ans. » (Griffon)

Coup de coeur Fnac.com
Traduit en coréen

Parution précédente <> Parution suivante