Noires américaines

Librio, 2001
Ce qu’on en a dit :

« Lauréat du prix de la nouvelle du Mans voici quelques années, Michel Leydier est un virtuose de la nouvelle noire. Il en a écrit une soixantaine, dont certaines sont parues dans Ouest-France. La réédition au format de poche des Noires américaines est une belle occasion de plonger dans l’univers de cet auteur. » (Ouest-France)

« Actions rapides et soliloques concis rythment chaque récit. Michel Leydier sait créer, d’une phrase simple et courte, des ambiances incomparablement justes et efficaces. Seul reproche : le recueil ne compte que dix-huit nouvelles. Alors, surtout, prendre son temps, déguster, apprécier… » (Le Journal du Polar)

« De la drogue ; du chômage qui recrute de plus en plus ; de toutes ces petites douceurs provinciales qui, de la Louisiane à Los Angeles, sont présentes depuis des décennies, depuis Jack London, John Steinbeck et Jim Thompson. Sacrées références, mais non imméritées. » (Paul Maugendre – Ligne Noire)

« Michel Leydier est un écrivain de talent. Si vous tenez absolument à en avoir des preuves, procurez-vous Noires américaines. » (Polariscope)

« 18 nouvelles qui nous font faire le tour des US au son du rock, du blues et du jazz. 18 nouvelles noires, souvent très noires, qui, en quelques phrases, rendent parfaitement l’atmosphère des lieux traversés et des gens rencontrés… Un recueil homogène, rythmé, lancinant, où bien sûr j’ai mes préférées : Le Trésor du Grand Canyon où on retrouve le côté sombre, vide et désespérant d’auteurs comme Chris Offut ou Brady Udall, Partie de chasse en Alabama pour sa lente mais implacable montée de l’horreur, Monsieur le Juge pour sa construction virtuose, et Watermelon Man pour toute la musique qu’elle m’a mis en tête. Et une mention spéciale pour l’idée originale et tordue de La Reconversion, ou que faire de nos anciens champions. Et toutes les autres… A lire. » (Jean-Marc Laherrère – Mauvais Grenres)

(voir l’édition 1997, La Loupiote)

Parution précédente <> Parution suivante