Nouvelles de Grand-Lieu

Siloë, 2000
Ce qu’on en a dit :
[Les deux textes constituant ce recueil (publié par Siloë, éditeur nantais) ont été écrits lors d'une résidence d'écrivain sur les rives du lac de Grand-Lieu (44), à Bouaye et Saint-Mars-de-Coutais, en 2000.]

« Le résultat est assez surprenant. L’approche littéraire décalée par rapport au lieu. Leydier a préféré puiser ailleurs. Sa nouvelle sur Bouaye fait largement ressortir l’esprit suburbain de la commune. Celle sur Saint-Mars-de-Coutais démontre pleinement sa ruralité. En évoquant cette dernière, il parle de vagabondage, alors que pour Bouaye, il parle de construction… Ces deux textes montrent tout le talent de Michel Leydier qui joue avec les clichés du roman policier pour mieux les détourner et surprendre son lecteur… On se laisse entraîner et, la dernière page venue, on regrette que Michel Leydier n’ait pas été assigné à résidence à vie afin qu’il puisse donner d’autres nouvelles de cet acabit. » (Presse Océan)

« Michel Leydier a vécu, respiré, reniflé la région, a capté surtout l’identité de chacune des communes. L’auteur de polar s’est amusé à contourner le genre et les clichés. » (Ouest-France)

« Michel Leydier livre des récits incisifs, où les deux communes sont le fief d’intrigues captivantes, habilement décalées. A la lecture des deux nouvelles, on a le sentiment que Michel Leydier a manié la plume avec plaisir. Au bonheur du lecteur, qui s’amuse tout aussi bien, dans un autre exercice, celui de la lecture. L’auteur enrichit adroitement le décor local de son imaginaire débordant. Les nouvelles jouent sur les tenants du roman policier, avec une certaine distance ironique. L’ambiance n’est pas celle d’un plaidoyer qui vole au secours d’un terroir, mais plutôt d’une balade incisive et souvent cocasse. Michel Leydier livre deux intrigues policières, habilement décalées. » (L’Hebdo de Nantes)

« Deux textes qui nous confirment ce que l’on savait déjà : Leydier est passé maitre dans l’art difficile de la nouvelle noire. En peu de mots, il crée une atmosphère, anime un personnage ou une situation. Il prend le lecteur par la main et l’emmène, le plonge littéralement dans l’histoire pour l’en ressortir brutalement à la fin, essoufflé, mais heureux. » (Polar-Roman Noir)

« C’est là le fruit d’une résidence d’auteur, un fruit pas amer du tout, vivement la prochaine récolte ! » (Naoweb)

Parution précédente <> Parution suivante